L’invitation au voyage

“Vu du ciel, le monde nous parait plus petit. Il suffit de s'en éloigner pour prendre la juste mesure de l'espace et du temps. Ce qui nous frappe d'emblée, c'est cette sensation de l'infiniment grand et de l'infiniment petit, si proches et si éloignés à la fois.

Une île, par exemple, nous révèle par sa dimension circulaire, la vaste étendue de la mer qui l'entoure. De cette sensation nous gardons une vision abstraite, faite de lignes droites, courbes, de plans, de couleurs, de reliefs et de formes.

Et si l'abstraction est dans la nature des choses, elle nous renvoie toujours à la réalité figurée qui en dévoile le mystère. Il faut pour cela aiguiser son oeil et observer suffisamment longtemps pour en saisir l'essence. Le peintre ne cesse dans son entreprise de création de faire ce va et vient incessant entre la réalité et sa représentation. Dans une sorte de retour à l'enfance, il réinvente le réel pour "rendre visible le visible" selon l'expression de Paul Klee.

Coralie Barbion est de ses peintres qui nous invitent à faire ce voyage intérieur. Au delà de la simple apparence des choses, elle a fixé les jalons d'une démarche personnelle en complicité avec le monde qui l'environne. Et si intime que soit la peinture sur la toile ou sur le papier, elle nous montre un univers qui ressemble moins à ce qui est qu'à ce qui ne cesse de venir.”

Jacques Godin
Peintre